METROP Didier & PANDORA

Mis à jour : mars 2



PORTRAIT D’ELEVEUR – Didier METROP

Didier Metrop et son fils Nicolas

Pour Didier METROP, être éleveur c’est s’occuper de ses animaux le mieux possible, les faire naître, les soigner et les nourrir.

" En tant qu’éleveur / sélectionneur je porte une grande attention au suivi de mes animaux et je compare souvent cela à une famille avec des enfants. C’est peut-être un peu « excessif » mais c’est mon état d’esprit sur le sujet. » Ses animaux n’ont pas de numéro mais des noms qu’il connait tous par cœur. Selon lui, pour pratiquer le métier d’éleveur, il faut savoir comment élever des animaux, il faut être un peu vétérinaire pour pouvoir effectuer les soins de base afin de limiter les coûts supplémentaires, mais il faut également être un peu nutritionniste pour adapter la nourriture."

Ses 3 moments clés


L’OBSERVATION / LE SOIN / LES VÊLAGES


« Tout dépend des saisons mais le point principal qui revient, peu importe la période de l’année, est l’observation /la surveillance des animaux. C’est primordial, à tout moment de l’année, il faut observer qu’ils mangent bien, qu’ils ne soient pas malades etc…

Au moment de la reproduction, cela consiste à vérifier si la vache est en chaleur, ensuite le jour du vêlage, il faut observer si la mère se prépare bien pour faire son petit veau, et pour finir il faut vérifier l’évolution du petit veau. La surveillance et le soin sont la clé de tout ! L’observation permet également de mieux mémoriser ses animaux et leurs lignées.

Le point auquel il est le plus attentif en hiver concerne les vêlages, pour lui c’est la période charnière où il passe le plus de temps en surveillance : à la fois des naissances mais aussi des premières tétées pour la prise de colostrum. « Toute anticipation peut éviter des pertes c’est pourquoi l’observation des animaux est le point le plus crucial à mes yeux ».


En famille

Pour Didier Metrop, l’élevage est une affaire de famille. Il peut compter sur ses proches, notamment sa femme et son fils, qui sans intervenir au quotidien, l’aident en cas de besoin. Au-delà de ces coups de main occasionnels, ce qui compte par-dessus tout pour lui c’est leur soutien : « J’ai la chance d’être écouté par ma famille qui comprend mon travail et qui vient m’aider quand j’en ai besoin. Notamment lors de nos participations aux concours que nous faisons en famille : de la préparation, à la présentation des animaux et parfois même jusqu’à la victoire. Cette passion m’a été transmise par mon papa et aujourd’hui, mon fils de 23 ans est lui aussi passionné. Cela nous permet d’échanger beaucoup sur le sujet et de partager notre passion lors des concours. »


Sa plus grande fierté

« C’est poursuivre à élever des vaches malgré une conjoncture compliquée. Mon plus grand bonheur est de pouvoir continuer à le faire le mieux possible sans diminuer les postes de dépense que j’estime utiles pour garantir le bien être de mes animaux.

Ma deuxième plus grande fierté est de pouvoir transmettre ma passion et mes connaissances à ma famille et à mes enfants. »

Participer au SIA de Paris

Pour Didier Metrop, passionné de génétique, l’objectif permanent est d’essayer de donner naissance au meilleur animal possible. « Chez soi, on a le meilleur animal, mais pour en être sûr il faut se comparer aux autres. Les concours sont de bons outils pour se confronter à la concurrence mais également échanger avec d’autres éleveurs. Au Salon International de l’Agriculture, il est également intéressant de pouvoir rencontrer les politiques et ainsi plaider la cause des éleveurs. J’ai voulu participer à Paris car c’était un rêve de gosse et être présent au Salon signifie que nos animaux ont été sélectionnés parmi les élites par la commission de Sélection du Herd Book Charolais. Je me suis aussi très vite rendu compte que nous pouvions expliquer avec pédagogie notre métier aux visiteurs qui sont heureux de venir découvrir les animaux. »

S'il avait pu participer au SIA cette année, Didier aurait présenté PANDORA


Femelle, Section F1





"Pandora est une génisse possédant un gabarit très impressionnant pour son âge, très longue et avec de solides aplombs."




Fiche catalogue:

71-Metrop Didier_FR7122139325_PANDORA
.pd
Download PD • 237KB


A propos de l'élevage & contact

METROP Didier - 06 83 65 20 26

Pierre Blanche 71430 Grandvaux

N° cheptel : 71224004

Mon élevage est situé en plein coeur du Charolais. Je suis installé depuis 20 ans et j'ai repris le cheptel de mon oncle et quelques vaches de mon papa. L'origine de mon troupeau, constitué de 63 mères, est donc inscrite au HBC depuis les années 1965. La conduite de mon cheptel est principalement orientée vers la vente de reproducteur mâles ou femelles. Ceci passe par une sélection rigoureuse au niveau des femelles, "futures moules à veaux". Le gabarit et les qualités maternelles sont priorisés, sans oublier la finesse de viande. J'ai participé deux fois au salon de l'agriculture de Paris : En 2018 pour la première fois, où Laïka a obtenu un 1er prix de section : expérience et moments inoubliables !! Et en 2020 avec Odyssée qui a obtenu un prix de participation.


335 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout